LA FIN DU MONDE EST POUR DIMANCHE

A propos

Mettons la jolie nappe blanche 
Les fleurs coupées 
Le vin au frais 
Allons déjeuner sous les branches 
Ça va tomber par où ça penche 
La fin du monde est pour dimanche 

Promettez-moi de ne pas rire : je rêve d’un spectacle existentiel. Oui, allons-y, ne nous gênons pas, ne nous mouchons ni du pied, ni du coude, il s’agirait d’un spectacle traitant de la vie, de la mort, autant dire que je deviens ambitieux avec l’âge. Justement, il y sera question de l’âge et du temps qui passe, et aussi de la recherche du bonheur.
Il y sera forcément question de la déchéance, des amours impossibles et d’autres sujets aussi délicieux. 
Oui, je rêve d’un spectacle existentiel : promettez-moi de rire ! 

S’imaginer encore un peu
Presque éternel
Presque immortel
Juste avant de se dire adieu
Ça va tomber par où ça penche
La fin du monde est pour dimanche

François Morel

Distribution

Créé le 08 avril 2013, La Coursive, 
scène nationale de la Rochelle. 
319 représentations au 3 septembre 2016

Avec François Morel

Mise en scène Benjamin Guillard

Texte de François Morel

Scénographie, lumière et 
vidéo Thierry Vareille

Effets vidéos et post-production Etienne Waldt

Assistant lumière Alain Paradis

Son Mehdi Ahoudig

Costumes Christine Patry

Direction technique Denis Melchers

Production déléguée :
Valérie Lévy et
Constance Quilichini

LA FIN DU MONDE EST POUR DIMANCHE

Mettons la jolie nappe blanche 
Les fleurs coupées 
Le vin au frais 
Allons déjeuner sous les branches 
Ça va tomber par où ça penche 
La fin du monde est pour dimanche 

Promettez-moi de ne pas rire : je rêve d’un spectacle existentiel. Oui, allons-y, ne nous gênons pas, ne nous mouchons ni du pied, ni du coude, il s’agirait d’un spectacle traitant de la vie, de la mort, autant dire que je deviens ambitieux avec l’âge. Justement, il y sera question de l’âge et du temps qui passe, et aussi de la recherche du bonheur.
Il y sera forcément question de la déchéance, des amours impossibles et d’autres sujets aussi délicieux. 
Oui, je rêve d’un spectacle existentiel : promettez-moi de rire ! 

S’imaginer encore un peu
Presque éternel
Presque immortel
Juste avant de se dire adieu
Ça va tomber par où ça penche
La fin du monde est pour dimanche

François Morel

Créé le 08 avril 2013, La Coursive, 
scène nationale de la Rochelle. 
319 représentations au 3 septembre 2016

Avec François Morel

Mise en scène Benjamin Guillard

Texte de François Morel

Scénographie, lumière et 
vidéo Thierry Vareille

Effets vidéos et post-production Etienne Waldt

Assistant lumière Alain Paradis

Son Mehdi Ahoudig

Costumes Christine Patry

Direction technique Denis Melchers

Production déléguée :
Valérie Lévy et
Constance Quilichini